L’association « les Enfants de la Goutte D’Or » (EGDO) est l’une des premières associations du quartier. Elle est régie par la loi 1901. Après des propositions d’activités informelles dès le début des années 70, elle est fondée officiellement en juin 1978 à l’initiative d’habitants. Son but est résumé dans l’article 2 de ses statuts :

« l’objet de notre association consiste à œuvrer pour l’épanouissement des enfants et des jeunes par la pratique d’activités éducatives et culturelles, la constitution d’équipes sportives pouvant faire partie de ces activités »

EGDO photo historique

Son activité initiale fut de déblayer, avec les jeunes volontaires, un terrain vague situé à côté du «démol », à l’emplacement de l’actuel square Léon. L’objectif était de le transformer en «terrain d’aventure » et d’offrir ainsi aux enfants et aux jeunes, désœuvrés, une alternative aux rues du quartier. Une fois le travailachevé, la Ville de Paris, propriétaire du lieu, n’a pas autorisé la réalisation du projet et a clôturé ce terrain. Mais malgré la déception, EGDO était née, et de nombreux habitants rendus curieux par cette première intervention se sont associés à son action.

Sous la forme d’un atelier sportif proposé en loisir, la section football est créée dès le mois de novembre 1978 sur la proposition de jeunes adultes et d’un papa, Youcef Kaïd, qui deviendra président et restera longtemps l’un des moteurs du club.

Les autres activités se déroulent selon les disponibilités dans des locaux prêtés par d’autres associations (rue Léon, rue Affre...) et les premiers camps de vacances sont organisés. En plus des loisirs et du sport, EGDO propose alors de l’aide aux devoirset des activités péri-éducatives structurées. En 1987, l’association obtient un bail précaire et s’installe rue de la Charbonnière. Elle participe à la mise en place de la première coordination périscolaire.

EGDO photo vacances

L’opération de rénovation (votée en 1983) l’oblige à déménager de nouveau en 1992 pour s’installer provisoirement au 28 rue de Chartres. Ce n’est qu’en 1995 que les locaux du 25 rue de Chartres, situés dans un immeuble neuf livré par l’OPAC, lui seront attribués en location. En 2006, des locaux sur rue ont pu être annexés et offrent depuis une meilleure visibilité de l'association tout en permettant un suivi plus efficient des activités dans un espace dédié à l’administratif. En janvier 2012, après dix ans d’attente, le club de foot porté par EGDO, s’est enfin doté d’un local approprié au 5 rue de la Charbonnière. Celui-ci a pu être ré-agencé en 2017 afin d’y faciliter le travail administratif, le suivi éducatif réalisé au travers de l’activité et de développer les projets d’éducation et d’insertionprofessionnelle par le sport.

EGDO photo sport

L’association reçoit majoritairement des enfants, jeunes et adultes de la Goutte d’Or et quelques autres des quartiers et arrondissements limitrophes. En grande majorité, ils sont français d’origine étrangère, principalement des pays du pourtour de la Méditerranée et d’Afrique subsaharienne, mais aussi d’autres régions du monde (Comores, Madagascar, Haïti...) et plus récemment d’Europe du Nord. Leurs familles sont souvent confrontées à des difficultés socio-économiques liées à des conditions de vie précaires en termes d’emploi, de logement, d’accès aux soins (cf. partie précédente).

Aujourd’hui comme hier, l’un des enjeux les plus sensibles du travail quotidien de l’association est d’amener ces personnes, d’une part à se construire dans une société d’accueil aux codes différents de ceux de leurs parents, d’autre part à participer ainsi à l’apprentissage du respect des règles de la vie en société. Pour cela, EGDO adapte ses propositions d’action aux évolutions du public et du quartier. L’action d’EGDO s’articule autour de trois axes : les activités liées aux loisirs, à la vie scolaire et au sport. Son but: que l’épanouissement des publics jeunes se réalise au travers de l’accueil banalisé, des ateliers et échanges culturels, des rencontres sportives, des entretiens individuels, de l’action d’accompagnement des parents, des séjours... Des rendez-vous réguliers qui rythment la vie de l’association.

EGDO photo defile

Implantée dans le quartier depuis plus de 40 ans, l’association est aujourd’hui en contact avec au moins 500 enfants, adolescents et jeunes adultes, et leurs familles. La mixité des garçons/filles y est bien représentée y compris dans les activités sportives: football et taekwondo en club ainsi qu’à l’Opération « Sport, Prévention et Santé pour tou.te.s»

Longtemps composée uniquement de volontaires, son équipe a compté en 2019 dix permanents équivalent à un peu moins de 8 temps pleins : la directrice, un agent d’accueil et de médiation, quatre animateurs socioculturels (dont un référent des loisirs éducatifs, un de l’accompagnement à la scolarité et deux coordinateurs de la section football), un agent administratif attaché à la section football en club, une animatrice sportive à temps très partiel sur l’activité taekwondo et une personne à temps partiel pour l’entretien des locaux. Après 13 ans d’engagement, Emmanuelle, la responsable administrative et financière (26h par mois) a quitté ses fonctions en juillet 2019. L’association a donc fait le choix de confier le traitement comptable à un cabinet extérieur (Audisol) et est toujours en recherche d’une solution pour la partie gestion-administration en soutien de la fonction de direction. Il convient de noter l’aide de près de 150 bénévoles (de 10 à près de 80 ans !) totalisant l'équivalent de 6 ETP (Equivalents Temps Pleins) pour porter le projet de l’association et mener à bien les activités proposées. Originaires du quartier ou d’ailleurs, ils ont connu l’association par le bouche-à-oreille, les articles de presse, Tous Bénévoles, ou encore pour avoir bénéficié des activités. Certains d’entre eux, parmi les plus jeunes, sont régulièrement embauchés comme vacataires à l’occasion des vacances scolaires ou en remplacement des salariés absents (congés, formation...).

L’association est aussi un lieu d’accueil pour de nombreux stagiaires et étudiants de filières liées à l’éducation ou autres; 31 stagiaires accueillis en 2018-2019 :

- découverte du métier d’animateur ou remobilisation (formation initiale ou continue);

- formations en alternance (DUT Carrières Sociales, seul ou sur des projets tuteurés, BTS Economie Sociale et Familiale...), Licences

- Bac professionnel Gestion-Administration, Service de Proximité et Vie locale et Accueil Relation Client et Usager;

- préparation aux diplômes de l’action sociale.

Enfin, nous accueillons également des jeunes sur des stages de 4e/3e/seconde.

Cet accueil s'inscrit parfaitement dans le cadre de l'accompagnement vers l’insertion des jeunes de l’association dans leur projet professionnel.Il nous arrive de plus en plus souvent d’accompagner des stagiaires dans leur formation pratique sur des projets nutrition et activités sportives.

Enfin, l’association « les Enfants de la Goutte D’Or » évolue en partenariat avec un nombre important de structures institutionnelles et associatives proches (cf. liste des partenaires) mais aussi avec les habitants, les commerçants, les parents des enfants et jeunes accueillis.

Pour mener à bien son projet et en dehors de lacontribution des bénéficiaires, l’association a reçu le soutien financier de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), du Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET), de la Préfecture de Paris, de l’Agence Régionale de Santé (ARS), de la Mairie de Paris (DAE, DJS, DPP, DASES et DDCT), de la Caisse d’Allocations Familiales (CAF), ainsi que d’organismes privés (cf. liste des partenaires).

EGDO photo 40ans

En 2019, l’association a également été membre du conseil d’administration de la Salle Saint Bruno (SSB).

Comme un prolongement du travail du Groupe Recherche-Action Jeunes et Espace Public (GRAJEP) autour de la problématique «Comment agir ensemble dans l’espace public pour qu’il devienne un lieu de socialisation propice à l’épanouissement de tous?», l’association a poursuivi l’engagement initié en 2016 contre les rixes très violentes entre jeunes avec un développement des partenariats(cf. voir parentalité).

Pour clore la saison 2018-2019, une grande fête a pu être organisée les 29 et 30 juin 2019 au stade des Poissonniers pour fêter les 40 ans du club de foot ! Plus de 300 personnes se sont retrouvées tout au long du week-end autour de tournois pour les plus jeunes, match des anciens, exposition de photos historiques du club, animations diverses et d’une CAN féminine regroupant des joueuses venues de toute la France, et même de Belgique et Hollande, organisée par une ancienne joueuse du club dans le cadre du projet de relance de la section féminine.

Par ailleurs l’association se révèle un instrument de résilience essentiel face à des circonstances dramatiques inattendues rendu possible par l’ancrage sur le terrain et dans la durée. C'est le cas dernièrement par ses actions de soutien aux familles et aux jeunes durant le confinement lié au Covid :

  • Maintenir le contact avec les familles pour rassurer, informer et accompagner (permanence d’accueil au quotidien)
  • Continuer l’accompagnement scolaire via des binômes enfant-bénévole pour éviter le décrochage (liens Educ. nat.)
  • Prise d’initiatives pour combler certains vides (librairie-papeterie-jeux éphémère)

 

Parole de parents : « Les enfants attendaient avec impatience les appels des bénévoles, ils montraient l’envie de travailler, ne serait-ce que pour s’occuper. Dans la fratrie c’était une fierté si l’appel était celui de « son bénévole ». Les enfants ont pris conscience de l’importance de l’école et le plaisir d’y aller et d’apprendre. »

Un jeune à propos des moments positifs du confinement : « Pour moi, c’est quand le local a appelé pour nous proposer de passer et de prendre des jeux »

 

Découvrez également :